24 févr. 2008

La ville « aérienne »

Une fois sorties du souterrain, la joyeuse équipe se ballade à travers les buildings du centre ville.


Impressionnant !

Tous les autres bâtiments sont écrasés à côté, les églises paraîssent toutes petites.


Puis direction le vieux port : des maisons bizarres, une patinoire sur le fleuve Saint-laurent gelé, et dégustation de queue de castors après ce long périple !

Deux photos de bouffe pour toi Zulie ! :)

La ville souterraine


Dimanche direction la ville souterraine. En raison du lancement du festival des lumières, la ville organisait un grand parcours dans la ville souterraine. Et quand je dis grand parcours, c’est vraiment grand ! On peut traverser la moitié du centre ville sans voir le jour. Voilà ce qu’on peut trouver : des magasins (et les vêtements ne sont vraiment pas chers), des restaurants, des fontaines, une gare …




Voilà le parcours. On a pas tout fait .. c'était vraiment trop long. Au bout d'un moment on en deviens presque claustrophobe.

Samedi soir : 1ère soirée … « dégustation » de bière

Samedi j’ai rencontré la première personne de mon école qui a réussit à faire un stage à Rapid Snack : merci Syrianne d’avoir ouvert la voie ! Petite photo de Polytech’Lille à Montréal, de droite à gauche : Syrianne, Christophe et … vous-savez-qui.


Alors maintenant parlons bière ! Car le Quebec n’a pas à être jaloux du nord de la France. J’ai déjà « gouté » quelques très bonnes bières : belle-gueule, boréale blanche et cuivrée, la barbarie ( celle-là a beaucoup de goût et se digère moins facilement : c’est une noire ). La bleue dry se boit assez bien aussi, mais elle est plus classique.

Sinon y’avait un super stroumph et une fille avec des yeux dans le dos :


It’s time to play Hockey

Samedi aprèm c’était initiation au hockey avec deux copains : Martin et François.



Crevant, casse-gueule (non je suis pas tombée d’abord !) mais très simpa ! Il me plaît bien ce sport. Un bon moment de défoulement qui implique quelques petites courbatures le lendemain.


A refaire !

Il y avait plein de monde : jeunes, très jeune et plus vieux. Ici c'est LE sport national ! Les parents viennent entraîner les futur champion et ce dès qu'ils commencent à marcher. le gamin sur la photo, je lui donne 2 ans à peu près. Faut pas s'étonner qu'il soient si bon à ce sport !


21 févr. 2008

! Guitare !

Je suis trop contente : j'ai découvert qu'un mec laisse sa guitare au boulot ! Donc ... je peux en jouer un peu chaque jour. Genre 10 à 15 min pendant les pauses ou après le travail.

C'est pas bô la vie !

Pluie verglassante et slutch

Tout commence par ... de la pluie sur de la neige... Quelle meilleure façon de fabriquer une patinoire surpra casse-gueule sur les trottoir ?

Ensuite viens le slutch. C'est une onomatopé qui représente le bruit que font vos godasses quand vous marchez sur de la neige fondue ... donc en quebecquois, c'est la neige fondue, pas plus compliqué !

Vous avez vu la neige ... voilà ce qu'elle devient ensuite :



Le plus simpa, c'est quand ça regèle par dessus le slutch ! Là c'est pas facile de distinguer ce qui est gelé (en général les trottoirs) de ce qui l'est pas (en général le bord des trotoirs : en gris sur la photo). Résultat, quand tu traverses la route, tu te retrouves dans une flaques de 30 cm de profondeurs sans comprendre comment t'es arrivé là. Et tu patauges jusqu'au prochain trottoir pour aller tester ton équilibre. Le parcours du combattant !

18 févr. 2008

Quebec et son festival des neiges

Ce week-end marquait la clôture du festival d’hiver de Quebec. Un rendez-vous à ne pas manquer pour qui veut voir les immenses sculptures sur neige (et sur glace), et le défilé du carnaval.
Départ de Montréal samedi matin, avec Laurène et Julie, en covoiturage avec allostop (le meilleur moyen pour se déplacer pas cher au Quebec). La joyeuse équipe :


On tombe sur un chauffeur très simpa, on discute presque tout du long en écoutant de la bonne musique pop-rock (ahhh bonheur !!!). Arrivés à Quebec, notre chauffeur nous fait passer par le vieux centre et sur le boulevard qui longe le Saint Laurent. Là, on se rend déjà bien compte de ce que c’est … que d’avoir de la neige … beaucoup de neige (et de glace) !



Quebec (Kebek en algonquin) est mot-à-mot « la ville où la rivière se rétrécit ». Le Saint Laurent y est magnifique : large, puissant et couvert de blocs de glaces qui se déplacent tout en scintillant …. Allez, une photo ! (là, Laurène et moi sommes, comme qui dirait pas très stable, sur une bute de neige d'1m50 environ)


Nous logeons chez François (un ami du coloc’ à laurène … vous avez suivi ?). Bref, un petit logis chez un quebecquois très sympathique ! Nous déposons nos sacs et partons en vadrouille. D’abord, les plaines d’Abraham (dédicace à Fanfan), un parc couvert d’une épaisse couverture blanche. Vue plongeante sur le Saint-Laurent …. Whaaaaaa ! On n’a pas de luge et c’est dommage parce qu’il y a de belles pentes à dompter !



Nous arrivons ensuite à l’endroit aménagé pour le carnaval : Sculptures, bain de neige(15 min en maillot de bain à -13 réél … pas -13 resenti … glaglagla), Tyrolienne et descente en bouée … bonne ambiance quoi !

video


Mais c’est pas tout : y’a aussi du sirop d’érable … hummm ! Alors deux solutions : soit le morfale ne peut attendre et mange le délicieux sirop doré de suite, soit il l’étale sur la neige et l’enroule autour d’un bâton pour former une sucette. J’ai opté pour la 2ème solution.


Retour au chaud, parce que ça caille mine de rien ! Ce soir, Resto avec François et Maya … nous allons tester la poutine. Alors qu’est-ce que la poutine ? Une institution au Quebec ! A ne pas confondre avec le fondu creusois (non c’est pas pareil, Pierrot !). Pour résumer : des frittes, du fromage et de la sauce brune. Il existe plein de poutine différentes, mais pour une 1ère fois, on se contente de la classique. Oui, oui, ça peut être encore plus gras ! Pas de photo de la bouffe (dslé Zulie) … je pense que vous pouvez vous imaginer à quoi ça ressemble.

Le soir c’est le CARNAVAL ! J’avoue qu’au début c’était pas top, mais ensuite la fête a commencé ! On sort le monde dehors : (et c’est pas une mince affaire avec le froid qu’il fait)




Quelques chars simpas :


Et enfin l’hymne du Carnaval : Saaluut Bonhooomme Saaluut boonhooomme Saaluut Bonhooomme Saaluut boonhooommesalut bonhommesalut bonhommeSaaluut Bonhooomme Saaluut boonhooomme !

(s’apprend très vite et reste dans la tête toute la soirée)
Bonhomme c’est la mascotte du carnaval : une espèce de bibendum pas ridé. Assis au milieu suer la photo.


Et ça c’est sans compter les cornes de brumes qui sonne à plein pot toutes les secondes … supra saoulant, mais c’est la fête ! J'avoue que quand j'ai vu un mec arriver avec un chariot rempli de ces **"##* j'ai hésiter à le payer pour qu'il se barre ...

Le lendemain, direction les sculptures de neiges qui restent à voir (parce qu’il y en a une quantité, et ça vaut le détour !)



Les gens traînent leur gamin sur des "poussettes quebecquoises" : des luges.


Achat d’un bonnet péruvien pour protéger mes tites oreilles du froid et me fondre dans a masse (tout le monde porte ça ici !). Puis le musée de la civilisation où il y une super méga expo sur les dragons ! Mais aussi une expo photos sur les plus grand bidonville et enfin une expo sur la croissance et le changement des mégalopoles dans 100 ans.


Petit tour en ferry - brise glace sur le Saint-Laurent gelé afin d’avoir une vue sur tout Quebec. Il fait un peu gris, mais c’est tout de même magnifique :



Voilà, ça valait le détour !

15 févr. 2008

De le neige : en veux-tu ... en voilà !

Voilà ce que je vois quand je pars de chez moi le matin :





Et les escaliers immaculés de neige .. waaaaahhhooouuu c glissant !


Chez moi :






14 févr. 2008

Petit instant météo

Début de semaine simpa : le soleil apparaît radieux. Sauf que quand le soleil se pointe, le froid aussi : -15 °C réel et -29°C ressenti ! Finalment le temps gris, j'aime bien aussi.

Et quand il neige, c'est pas comme à Nantes où on voit 2 flocons fondrent dès qu'ils touchent le sol. 25 cm en une nuit, si vous aimez la neige ... j'en ai en rabe !

Je dis ça, mais j'adore, c'est trop bô ! Allez, une petite photo :

Et en prime, une façade typiquement Montréalaise avec l'escalier.
(J'avoue que j'ai quand même peur de me vautrer avec la neige)

Sortie au Mont Royal

Premier week-end à Montréal : je vais pas rester chez moi !
Direction Mont Royal, la colline (que certains appelle montagne) qui domine Montréal. Sortie dans la neige avec la bande de françaises et Felix, un bon bol d’air assuré ! Un grand bravo à Julie, qui a réussi à nous suivre en kickers : et ça glisse … et ça glisse ! La preuve que ça glisse : ils font de la luge !







Mon chez moi

Après quelques jours passés chez un quebecquois pur souche (merci Felix et le coachsurfing), il fallait mettre fin au squattage et me trouver une piaule ! Je suis donc en colocation avec Duviel, qui est d’origine espagnole et cubaine. La petite intrigue, c’est que j’habite dans la même rue que celle où a vécu Elisa. (Montréal est la 2ème plus grande ville francophone au monde et on choisit la même rue !)



tout équipé . . . même le nounours !

la loose de voyage

Excitée comme une puce, je pars en train de Nantes à 6h00. Forcément, je n’ai pas beaucoup dormi mais je me dis que je dormirais dans le train ou/et dans l’avion. Je me trimballe, non sans mal, avec ma grosse valise de 20 kg, mon sac à dos de 15 kg, mon eastpack et mon pc. Arrive le contrôleur, et moi, toute confiante, je sors mon billet et ma carte 12/25. Sauf que le billet est à la date d’hier, et oui ! Et pour une fois que je ne vérifie pas ce que me donne la guichetière ! Et moi qui étais toute contente d’avoir trouvé un Nantes - Paris Charles de Gaulle à 50 %. Bref, faut que je le repaye, et encore plus cher qui plus est, chouette !
Après çà, je suis comme qui dirait : « un peu énervée contre moi-même » et donc impossible de dormir !


J’arrive enfin à la gare de l’aéroport, me charge de mon fardeau, et commence à chercher le termina 3. Une pancarte, chouette, je la suis. Elle me dirige vers un long couloir longé de tapis roulants. Je m’y engage, et au bout d’un moment (2 ou 3 tapis bien longs), plus de pancarte ! Ou plutôt si, mais dans l’autre sens. Sauf que dans ce sens là les tapis roulants sont en réparation … :)
Au bout du couloir, en sueurs, je me rend compte que cette fichue pancarte (la 1ère) indique une autre direction, vers un autre couloir. Bon, j’ai trouvé mon erreur …
J’arrive à l’aérogare pour passer du terminal 2 au terminal 3. L’ « aérotrain » arrive, et au bout de 5 min, il ne paraît pas très en forme. Pas facile de tenir mes bagages avec ces secousses à répétitions, et je ne manque pas de me viander plusieurs fois ! Arriver à la station du terminal 3, quand les portes s’apprêtent à s’ouvrir, une autre secousse survient. Résultat : les portes ne sont plus en face ! Et bien sûr, l’aérotrain est bloqué. J’entend alors deux passagers dire : « oh non, pas encore, on a déjà fait l’aller-retour à cause de ça ! » :)
Après 5 min d’attente à me dire que finalement je ne suis pas si en avance que ça pour aller chercher mes billets à Air Transat, et que je suis bien crevée, miracle : les portes (ou plutôt les demis portes) s’ouvrent ! Alors là, ni une ni deux, tout le monde se rue dehors avant qu’elles ne se referment !

Arrivée au comptoir d’Air Transat, l’hôtesse me fait clairement comprendre que je ne suis pas en avance. Je vais donc enregistrer mes bagages au plus vite et je vais m’asseoir au niveau de la porte d’embarquement correspondant à mon vol. Heureusement pour moi, il reste des places assises. D’autant plus que le vol a 20 min de retard …. Et au bout de ces 20min écoulées, 20 min supplémentaires (ben ouais, sinon c’est pas drôle !). Tout le monde soupire, moi je sors mon Cosmopolitan, rien de tel pour se détendre qu’un magazine féminin. Il y a 3 vols pour Montréal ce même jour, et tous les autres nous passent devant :). Finalement ce sera pas 40 min de retard, mais tout cumulé, plus de deux heures, et une escale à Quebec (alors que les autres vols étaient direct pour Montréal). Heureusement que j’ai sympathisé avec les filles à côté de moi, mais du coup je ne dors pas et j’arrive complètement décalquée !

Dans l'avion, ma voisine de droite m'apprend qu'elle est phobique de l'avion : "t'inquiète pas si je pleure c'est normal" , "si j'ai des gestes brusques aussi", "et si je saigne des oreilles aussi". Bon, le bon point c'est que dans l'affaire j'ai juste failli me prendre une bonne grosse baffe, mais juste failli ... ouf ! Et comme on a papoté tout le voyage, ni larmes, ni sang.
Au bout de 7hOO de voyage, arrivé à Quebec, on reste dans l'avion sans pouvoir descendre. Du coup, petit cracage dans l'avion à faire les connes avec les oreillers des sièges ... si peu ...

La loose s’arrête à l’hôtel, où la personne de l’OFQJ nous emmène car ous sommes 3 au lieu de 6 …. Ce qui veut dire que nous avons chacune notre chambre. Gros dodo en perspective !